Navigation – Plan du site
Dossier : L’épigraphie grecque et latine au Proche-Orient (Jordanie, Liban, Syrie)

Safety first? CIL III, 128 et la rhétorique de la securitas

Rudolf Haensch
p. 29-44

Résumés

Le slogan de la securitas a été diffusé par la littérature depuis l’époque d’Auguste et par le monnayage impérial depuis le règne de Néron. Dans les inscriptions officielles et monumentales, on ne le retrouve qu’à partir du règne de Commode, notamment dans une inscription latine des environs de Damas vue (et imparfaitement déchiffrée) par Monsieur André de Monceaux, un voyageur mandaté par Colbert. Dans les épitaphes, en revanche, l’invocation de la securitas est plus précoce, puisqu’elle apparaît au plus tard sous les Flaviens, mais elle n’est pas répandue dans tout l’empire, ce qui attire l’attention sur la variété des habitudes épigraphiques dans l’espace et dans le temps.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Aperçu du texte

Dans le Corpus inscriptionum latinarum, vol. III, on trouve sous le no 128 une inscription connue uniquement par un manuscrit probablement perdu du xviie s., qui fut cité dans deux livres du xviiie s. . L’éditeur du volume en question du CIL, Theodor Mommsen, a considéré qu’il ne fallait pas la restituer. Un voyageur de la fin du xviie s., Monsieur André de Monceaux (ca 1640-1674), l’a vue un peu au nord-est de Damas, là où « on entre dans les Montagnes, & l’on passe un très-dangereux défilé […] Il est de cinq cents pas, taillé dans la Roche vive, au-dessus duquel étoit un Château des Romains » . À son avis, ces ruines étaient celles d’un fortin romain. D’après ce que je sais, et comme les éditeurs en charge des Inscriptions grecques et latines de la Syrie me l’ont confirmé, il n’y a aucune autre information ou d’autres témoignages sur cette inscription découverte dans un secteur placé depuis longtemps en zone militaire.

On trouve dans les livres du xviiie s. deux textes différents. ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rudolf Haensch, « Safety first? CIL III, 128 et la rhétorique de la securitas », Syria, 93 | 2016, 29-44.

Référence électronique

Rudolf Haensch, « Safety first? CIL III, 128 et la rhétorique de la securitas », Syria [En ligne], 93 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://syria.revues.org/4426

Haut de page

Auteur

Rudolf Haensch

Kommission für Alte Geschichte und EpigraphikDeutsches Archäologisches Institut

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • Revues.org