Navigation – Plan du site
Dossier : L’épigraphie grecque et latine au Proche-Orient (Jordanie, Liban, Syrie)

Mothana-Imtān : un village de garnison en Arabie

Annie Sartre-Fauriat
p. 67-82

Résumés

Imtān en Syrie du Sud (Mothana dans l’Antiquité) a livré un corpus de plus de trente inscriptions dont la particularité est d’être en partie rédigées en latin. L’usage de cette langue, rare dans la région où le grec domine, allié à la présence de nombreux textes où il est question de militaires, indique que le village fut le siège de plusieurs troupes auxiliaires romaines entre le iie et le vie s. apr. J.-C. Situé en bordure de la steppe, le village constituait un poste de surveillance, sans que l’on sache à quel danger il devait faire face. Mais la construction également par les habitants de tours défensives accolées aux maisons, ainsi que les camps situés sur la bordure est du Jebel laissent supposer que des menaces bien réelles pesaient sur la région que Rome entendait protéger. Plus que des armées étrangères, il est probable que ce sont des tribus nomadisant dans les étendues steppiques et, au-delà, dans le désert, qui apparaissaient être le principal danger.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Aperçu du texte

Le village d’Imtān est situé en territoire syrien, dans le sud du Jebel Druze, à quelques kilomètres au nord de la frontière syro-jordanienne. C’est un village caractéristique de cette région à la limite de la steppe, à plus de 1 250 m d’altitude, ce que ne laisse pas soupçonner le caractère relativement plat du paysage de hautes terres qui l’environnent. Le site ne conserve rien de sa parure monumentale antique, détruite sans doute depuis longtemps, si ce n’est quelques décors en remploi çà et là dans des maisons. Cela explique probablement que peu de voyageurs et de savants s’y soient intéressés. Seuls J. G. Wetzstein (en 1858 ), W. H. Waddington (en 1861 ), R. Dussaud et F. Macler (en 1899 et 1901 ), H. C. Butler (en 1909 ) et M. Dunand (en 1929 ) s’y sont rendus. Le village peut pourtant se prévaloir d’une certaine ancienneté, puisque on y a retrouvé deux inscriptions en nabatéen qui viennent prouver qu’il était déjà occupé à la fin du ier s. apr. J.-C. au moins (l’une est datée...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annie Sartre-Fauriat, « Mothana-Imtān : un village de garnison en Arabie », Syria, 93 | 2016, 67-82.

Référence électronique

Annie Sartre-Fauriat, « Mothana-Imtān : un village de garnison en Arabie », Syria [En ligne], 93 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://syria.revues.org/4450

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • Revues.org